Ce week-end, deux merveilleux chevaux ont quitté nos écuries pour enfin prendre une retraite bien méritée : NOURYLANDE et NAKYL sont désormais partagés entre brouter, galoper, jouer, dormir dans l’herbe…

 

Né d’origine inconnue, Nakyl est arrivé au club à l’âge de 3 ans. Énergique, puissant et adorant sauter, il a montré dès ses premiers concours de grandes dispositions au saut d’obstacles, malgré son physique de « petit costaud » qui lui valut quelques charmants surnoms: Knacki, petit taureau, le phacochère… Réputé pour son côté fugitif, Nakyl aura fait courir tous ceux qui auront oublié de fermer la chaîne de son box…ou croisé son chemin sur les pistes cyclables de Chiberta !

Avec l’expérience et l’âge, Nakyl s’est progressivement assagi, mais de nombreux cavaliers se souviendront de son petit cri dès que la cloche retentit et de son démarrage…un peu rapide 🙂

  

 

Provenant des Haras Nationaux, Nourylande (alias Nounou) appartient au Stud Book du cheval Anglo-Arabe. Fille de FUSAIN DU DEFEY et de CARMELINE (par JALIENNY), elle a commencé sa carrière en compétition à l’âge de 5 ans sur les cycles classiques jeunes chevaux, en hunter et en saut d’obstacles. Talentueuse et volontaire, mais non sans caractère ! Nounou est rapidement devenue une formidable jument « maitre d’école », indispensable aux formations de nos élèves moniteurs, remportant de nombreuses épreuves amateur et menant bon nombre des cavaliers du club sur les podiums.

 

Doués et polyvalents, ces chevaux auront été capables de dérouler une reprise de dressage galop 7, enchaîner des parcours de CSO ou de cross, et emmener des débutants ou des vacanciers en balade. Pendant l’année scolaire, ils ont permis à de jeunes adultes handicapés de pratiquer l’équitation en toute sécurité, que ce soit en manège ou en extérieur.

 

Il n’ y a pas assez de place ou de temps pour rappeler ici l’immense impact que ces chevaux ont eu sur tellement de cavaliers au cours des presque 20 ans qu’ils nous ont donnés. Leur caractère et qualités restent gravés dans le cœur de tous les cavaliers qui ont eu la chance de les croiser. Leur vie à nos cotés a été brillante, rythmée, éducative, sportive… La suite commence maintenant au soleil. Qu’elle soit longue, belle et paisible !

 

Un très grand merci à Oihana Inda Arsa et à Françoise Beaufils qui sont maintenant leurs anges gardiens, l’un vers Ustaritz et l’autre vers Urrugne (ils restent dans notre belle campagne Basque !)

 

Partager avec vos amis.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp